Kawah Ijen, entre enfer et paradis

Le Kawah Ijen, découvrir le plus grand lac acide du monde…

Partir au Kawah Ijen c’est une petite aventure, ce lieu est magique grâce à ces émanations de souffre qui brulent d’un feu bleu la nuit et à son superbe lac acide.

Cet article parle uniquement de Kawah Ijen, nous avons fait plusieurs sites à Java pendant le même road trip, mais nous avons décidé de faire des articles séparés. (Voir article sur Bromo)


De Denpasar à Java !

Tout avait commencé un mercredi, ma boite était en train de couler donc j’avais du temps libre, cela tombe Abhu et Tom étaient disponibles aussi. Alors je leur ai proposé d’aller à Kawah Ijen puis à Bromo pour 4 jours. Heureusement pour moi, Abhu & Tom ne sont pas difficile à convaincre. Le lendemain à 17h, nous étions sur la route pour arriver à minuit au Kawah Ijen !
Je me rappelle encore des mots de mon manager quand je lui ai annoncé pourquoi je ne viendrais pas au boulot les 2 prochains jours.

« Attache des coussins à la selle de ton scooter Kékev, tu vas douiller…« 

Sur le coup, je n’ai pas compris après tout je suis un bonhomme. Je n’’ai pas de problème avec mon séant et ce n’est pas 30h de scooter en 4 jours qui auront raison de lui ! Pour qu’il me prend…
Avec du recul, c’est une des choses qui figure sur la longue liste de mes conneries, j’aurais surement dû prendre ces 2 ou 3 coussins bien molletonnés…

C’est parti, l’avantage en Indonésie, c’est que des routes il n’y en a qu’une pour aller à Java, donc on file plein Ouest sur la Jala Raya Denpasar Gilimanuk ! De nuit sous la flotte, à chaque fois qu’Abhu me dépasse, je me sens un peu plus proche de Dieu et mon brave séant présent déjà des signes de fatigue. Heureusement on ne s’ennuie pas en scooter et le temps passe vite, Gilimanuk n’est plus très loin.

 

Sur la route de Java

Sur la route de Java

 

Comment prendre le ferry à Bali ?

Après 5h de scooter de l’extrême, nous y voilà à Gilimanuk ! On se prend le nasi campur cheapcheap salvateur et on file sur l’embarcadère ! Tu ne peux pas le rater ! Quand tu vois les bateaux, c’est que tu y es…

Pour ceux qui souhaitent changer d’ile, rien de plus simple, il faut se munir d’un permis international et des papiers du scooter de location (toujours rangés sous la selle pour les véhicules de location). L’opération prend 5 minutes, les douaniers sont toujours taquins mais vous n’avez rien à leur payer !

Le prix du ferry public est dérisoire, 20k rp pour un scooter, et il y en a un qui part toute les heures, toute la nuit.

Tu verras, entrer dans ces vieux ferries en scooter entouré de gros camion, c’est assez fun, il y a une petite ambiance à la Mad Max ou See World, je ne sais pas trop… Mais bon, si tu es arrivé jusque-là, plus rien ne devrais te surprendre ! Sauf peut-être le camion de devant avec 40 gamins dans la remorque… Peut-être un collectionneur, je ne sais pas, j’avoue cela m’a surpris.

Arrivé au Kawah Ijen, petite déception…

La route du Kawah Ijen est rapide, 2h environ, mais attention, il fait froid la nuit ! Je te conseille de mettre tous tes vêtements et ton sac devant toi…
Mais une fois arrivé au volcan, c’est la catastrophe, le volcan est fermé pour la nuit à cause d’émanation de gaz ! Il nous faudra attendre 5h du matin pour monter, mais les flammes bleues que nous sommes venus admirer ne sont visibles que la nuit… et donc c’est foutu, car l’ascension dure 2h.
Nous passons tous les trois une nuit à la belle étoile dans un froid glacial… Abhu en a particulièrement souffert.

L’ascension est très accessible et si vous ne prenez pas de guide ce n’est pas grave, il vous suffira de suivre au loin les autres porteurs de souffre. J’étais parti devant Abhu lors de l’ascension, j’ai ensuite fait la montée avec un porteur sympa avec qui j’ai discuté en utilisant ma panoplie de 10 mots indonésiens…

kawa ijen nuit

Sur la route du Kawa Ijen de nuit

Kawah Ijen, le cratère et le lac !

La descente est assez raide, mais rien de compliqué, il faut suivre les marques du souffre jaune au sol laissées par les porteurs.
Une fois arrivé en bas, tu verras donc les émanations de gaz sortant des canalisations artificielles servant à récolter du souffre pur et cette fumée jaune qui vient te bruler les poumons…

A gauche le souffre à droite l'acide ...

A gauche le souffre à droite l’acide …

Les parois et le sable sont d’un jaune éclatant et tu verras des porteurs se bousiller le dos en transportant des charges de 70 à 80 kilos. Je me sens souvent mal à l’aise avec ma position de touriste… Tu es souvent témoin de choses que tu condamnerais dans ton pays d’origine.

Etre au niveau de ce lac d’acide immense d’un bleu opale est très troublant, lorsque tu es seul, il y règne une ambiance étrange. Tu es dans le cratère donc tu es entouré de roches, c’est un lieu incroyablement calme ponctué par les nuages de souffre qui viennent apporter un peu de mouvement à ce drôle de tableau.

« Les masques c’est pour les fillettes »

J’aurais mieux fait de réfléchir à 2 fois avant de dire ça… parce que ça arrache quand même bien les poumons… Mais honnêtement, le masque c’est pour ton confort, tu ne vas pas mourir si tu n’en portes pas et si les conditions sont mauvaises, porter un masque ne t’aideras pas à descendre. Ça reste un volcan avec des gazs toxiques tu dois rester très humble et accepter le risque. Voire la lumière blanche à 30 ou 50 ans, c’est juste une question de confort (petit détail). Parfois le vent pousse les gazs sur le sentier de randonnée rendant toute descente impossible avec ou sans masque. Lorsque nous étions en bas, le vent a tourné et les gaz sont allés du côté du sentier, impossible pour nous de remonter, on ne faisait pas les malins, avec ou sans masque.

Cependant, ça reste tout de même en endroit très sûr et les accidents y sont très rares ! Comme toujours, respecte le lieu et suis les Indonésiens qui y vivent !

descente Kawa Ijen

Où prendre les plus belles photos au Kawah Ijen ?

Une fois remonté du cratère, ce n’est pas fini ! Tu peux te promener sur les crêtes du volcan. Je te conseille le versant Ouest, qui est du côté d’où tu viens. En revenant sur tes pas, tu trouveras une bifurcation, prends à droite, tu pourras admirer le lac avec un autre point de vu ! Enfin, maintenant que j’y suis allé tu devras trouver un autre endroit pour ta photo …

Panorama du Lac acide de Kawah Ijen

Panorama du lac d’acide de Kawah Ijen

Mais encore une fois, n’oublie pas que tu restes sur un volcan, tu remarqueras que les arbres sont brulés autour de toi, ça signifie que des gaz très chauds doivent sortir de temps en temps. Je te déconseille d’y poser ton sac de couchage, ce serait vraiment crétin, même pour un aventurier comme toi… En revanche, tu pourras tenter ta chance à Bromo, c’est nettement plus calme !

Le Kawah Ijen, alors ça coute combien ?

  • Honnêtement, ça dépend de ta façon de voyager avec Abhu, on aura dépensé moins de 200k par personne pour 2 jours. Mais on a dormi dehors et mangé dans des warung locaux.
  • Donc, compte environ 500 000 IRP ton expédition sur 3 jours avec un peu de confort ( chambre + restau ) en prenant la peine d’aller au parc national de Baluran après le Kawah Ijen.
  • Un ami avait trouvé un chauffeur à Bali qu’il avait loué 700k pour faire l’aller-retour au Kawah Ijen, ça peut être une très bonne solution pour ménager son séant et éviter de finir sous un camion.
  • Pour le volcan Kawah Ijen il faut compter 50 000 IRP pour l’ascension + 50 000 IRP par caméra. Attention, si tu montes en pleine journée, il y aura foule autour du cratère et des « guides » improvisés te bloqueront le passage et te demanderont 200 000 IRP ou + pour descendre dans le cratère de souffre. C’est très emmerdant, donc je te conseille donc de faire l’ascension et la descente de nuit ou très tôt le matin. (Cette partie est désapprouvée par Ganesh)


 

J’espère que la vidéo t’as plu et que tu as trouvé les informations dont tu peux avoir besoin ! Si tu es de passage à Bali pour plusieurs semaines ça vaut le coup d’y faire un saut ! N’hésite pas à me donner ton avis ou à partager des expériences avec nous ! On sera ravi de te répondre !


 

Quelques photos du Kawah Ijen pour la route ?

 


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *